Le mardi 31 janvier 2017, un groupe d'étudiants de l'EOL a eu l’opportunité de visiter l’Observatoire de Lille situé à deux pas de l’Ecole d’Optique où les étudiants ont été accueillis chaleureusement par les responsables de site de l'Association Jonckheere. Une sortie pédagogique racontée par Brigitte Capelle, professeur à l’Ecole d’Optique de Lille.

Lunette méridienne, astrolabe et lunette de Galilée

La visite a commencé par la salle du patrimoine où sont rassemblés différents instruments d’optique dont une lunette méridienne (servant à déterminer les coordonnées des astres dans le plan vertical du méridien), un astrolabe et une copie de la lunette de Galilée.

Les étudiants sont ensuite montés dans la coupole abritant la lunette astronomique (en acier). C’est Robert Jonckheere qui fit construire à Hem la lunette et son observatoire entre 1907 et 1909. En 1929, l’Université achète les instruments scientifiques (lunette, pendules, station météorologique …) et les installe dans un nouvel observatoire à Lille, observatoire dont la rénovation s’est achevée en 2009.

Observation minutieuse des anneaux de Newton

De plus de 6 m de long et de 325 mm de diamètre, la lunette possède un objectif construit il y a 100 ans de distance focale f’ = 6034 mm +/- 8 mm, de diamètre utile 325 mm, de nombre d’ouverture f'/diamètre = 18,6 (objectif de petite ouverture) qui est un doublet aplanétique proche du Fraunhofer : lentille de crown convergente (lentille convexe d’épaisseur 3,6 cm) + lentille de flint divergente (lentille d’épaisseur 1,6 cm d’indice plus élevé que la lentille de crown) afin de limiter les aberrations chromatiques. Ces deux lentilles sont polies au 1/20ième de micromètre et sont d’excellente qualité.

Les 2 lentilles n’étant pas jointives, les étudiants ont eu la chance d’observer des anneaux de Newton par réflexion grâce à une lampe au néon (interférences entre la face arrière de la lentille de crown et la face avant de la lentille de flint). Ces anneaux sont nombreux et très rapprochés car les rayons de courbure des deux faces sont à peu près les mêmes.

Les nouvelles techniques des Astronomes

Les oculaires initiaux étaient des oculaires de Huygens (3,2,1), de faible champ apparent. Aujourd’hui, les astronomes utilisent des triplets à verre de faible dispersion pour limiter les aberrations chromatiques et géométriques (Hyperion 31 mm ou 21 mm de champ apparent 82°, le grossissement de la lunette étant alors d’environ 200 ou 300). Avec un grossissement de 600 par exemple pour la lunette, l’image serait de mauvaise qualité.

Le champ réel étant très petit (champ réel = champ apparent /G), la lunette est dotée d’un chercheur (petite lunette de grossissement moindre) qui permet d’avoir un champ transversal plus grand et de viser l’objet céleste voulu.

Nous tenons à remercier tout particulièrement l’Association Jonckheere, Les Amis de l’Observatoire de Lille, Monsieur André Amossé, président de l’Association Jonckheere, Messieurs Michel Berthe et Francis Grase, tous deux membres de l’Association Jonckheere, qui nous ont fait le plaisir de conduire la visite.

Pour de plus amples renseignements sur l’Observatoire, vous pouvez consulter le site de l'Association Jonckheere.


La galerie photos

Les dernières actualités